Introduction

Les dents sont des organes durs et osseux, logés dans des dépressions de la mâchoire (Alvéoles) et rangés les uns à coté des autres en arcade. La partie implantée dans l'alvéole est la racine Le collet est la partie étranglée formant limite entre la racine et la couronne, partie visible de la dent.

Incisive permanente non usée   Coupe longitudinale d'une incisive non usée


Toute dent est formée de trois substances distinctes : l'ivoire ( ou dentine ), l'émail, le cément. A l'intérieur de la dent, sont creusées des cavités: les cornets dentaires dans lesquels se trouve la pulpe, tissu nourricier de la dent, avec vaisseaux sanguins et nerfs. Le cheval adulte mâle possède normalement 42 ( 40 ) dents et la femelle 38 ( 36 ).
L'ensemble des dents constitue la denture composée :

On trouve chez le cheval 2 dentitions successives.

une première formée des dents de lait en nombre plus réduit (26) avec par mâchoire 6 incisives et 8 prémolaires à la mâchoire supérieure, et 6 à la mâchoire inférieure. une deuxième formée des dents permanentes ou dents de remplacement, pour celles qui viennent à la place des dents de lait, la première prémolaire (dent de loup), parfois absente, est une dent de première dentition qui persiste chez l'adulte.

Tête osseuse du cheval, denture     Les dents ont un rôle fondamental dans la digestion des aliments. Les molaires préparent les aliments mécaniquement par un broyage poussé et une division très fine, auxquels s'ajoutent une forte humidification par la salive. Aussi, il faut laisser au cheval tout le temps et le calme nécessaires pour qu'il mange sa ration. Une mauvaise mastication des aliments est une des premières raisons de leur mauvaise utilisation. Les incisives servent à la préhension des aliments et parfois à la défense (morsure, grattage...). Les dents du cheval sont à croissance continue. L'alimentation distribuée doit donc être suffisamment abrasive pour permettre l'usure progressive et régulière des quelques mm de pousse par an, afin que les dents aient toujours une longueur constante. Il peut se produire certaines irrégularités dans l'usure des dents pouvant occasionner l'apparition d'aspérités pointues, coupantes, blessant la langue, les gencives ou les joues et gênant la mastication, ce sont les " surdents "sur les molaires. Le traitement est indispensable et consiste à niveler les aspérités à l'aide d'une râpe ou d'une meule. Des chevaux à surdents font souvent " magasin " ou " grenier " en conservant une partie des aliments dans la bouche pour atténuer la souffrance et finissent par la rejeter. Il existe beaucoup d'autres anomalies de développement ou d'usure des dents qu'il convient de bien surveiller (dentition en ciseaux, usure sur face antérieure des incisives par tic, adhérence des dents de lait, asymétrie ou débordement d'une arcade sur l'autre, dent de loup gênante pour l'appui des mors et embouchures, etc). Les traitements sont plus ou moins facile à réaliser . (nivellement, extraction).

 

Surveiller l'état général du cheval, les crottins, sa manière de s'alimenter. Toute anomalie est souvent le signe d'une mauvaise denture

 

Des soins dentaires réguliers (une fois par an) contribuent au bien-être des chevaux en leur assurant une meilleure digestion, diminution des risques de colique, suppression des blessures à l'intérieur des joues, ainsi que sur les gencives, meilleur contact avec la bouche. D'autre part, l'extraction d'une éventuelle dent de loup supprime des défenses à la main. Sans parler des économies qu'ils vous permettront de réaliser grâce à une meilleure valorisation du fourrage.

Anomalie dentaire

Existence de la " dent de loup "(persistance d'une prémolaire de lait), très petite, située en avant de la première molaire d'un coté ou de l'autre de la mâchoire supérieure. Débordante et peu solide sur la barre, la dent de loup est maltraitée par l'appui du mors et occasionne au travail des défenses ou une position fausse de la tête et de l'encolure. Son extraction facile et systématique supprime immédiatement tout ennui.  

Soins de dentisterie

La dentition doit être systématiquement surveillée et régularisée car les arcades molaires de presque tous les chevaux se couvrent sans cesse de petites aspérités gênant la mastication et blessant les muqueuses de la bouche et de la langue.

Chaque année le cheval doit subir un " nivellement dentaire " opération simple encore que délicate. Cette précaution s'impose également chaque fois que l'examen quotidien des crottins montre qu'il renferme des grains d'avoine non mastiqués.

Une enquête menée en 1938 sur 30'000 chevaux de l'armée allemande avait montré que le nivellement systématique des dents avait permis l'amélioration de l'état général et l'accroissement du rendement au travail et cela avec une diminution de 1 kg de foin et 1 kg d'avoine sur la ration quotidienne.

 

 

Molaires : dents définitives

 Ordres de sortie des molaires

Mâchoire inférieure Mâchoire supérieure
1 er Prémolaire

Dent de loup
Prémolaire P2 2 ans et demi 2 ans et demi
Prémolaire P3 2 ans et demi 3 ans
Prémolaire P4 3 ans et demi 4 ans
Molaire M1 1 an 1 an
Molaire M2 2 ans 2 ans
Molaire M3 3 ans et demi - 4 ans 3 ans et demi - 4 ans

Incisives: dents définitives

Table dentaire très ovalaire jusqu'à 8 ans

Table dentaire s'arrondit de 9 à 12 ans

Table dentaire triangulaire de 13 à 15 ans

Table dentaire isocèle au delà de 16 ans

 

Ordre de sortie des incisives définitives

 
    Sortie Fin de croissance
Pinces   2 ans et demi 3 ans
Mitoyennes   3 ans et demi 4 ans
Coin   4 ans et demi 5 ans
Une différence de 6 mois est très courante dans l'ordre de sortie des dents A l'âge de 5 ans toutes les dents sont sorties. La bouche du cheval est faite.    

Incisive

 

 

Barème établi avec les caractères prédominants pour la détermination de l'âge

   

Sur les incisives de remplacement ou définitives

5 ans 6 ans 7 ans 8 ans 9 ans 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans 18 ans

LES SOINS DENTAIRES DE VOTRE CHEVAL

  La bouche de votre cheval est un système complexe, en évolution durant toute sa vie. En effet, contrairement à l’homme dont la " croissance " dentaire est limitée, chez le cheval la " croissance " dentaire va se prolonger. La prolongation de cette " croissance " est destinée à compenser l’usure des tables dentaires. La bouche a chez le cheval une double fonction :  

LA NUTRITION

LA COMMUNICATION

   

La Nutrition

La bouche est le lieu où se déroule la première étape de la digestion, c’est l’étape mécanique. Aussi la bonne réalisation de cette étape va-t-elle jouer un grand rôle dans l’état physique de votre cheval. Si le cheval mastique de façon incomplète. Une grande part de sa ration ne sera pas broyée en éléments suffisamment petits pour être absorbés dans les étapes suivantes de la digestion. Le cheval va donc devoir manger davantage pour obtenir la valeur énergétique d’une ration.

Flux de nourriture normal Flux de nourriture interrompu

La Communication

La bouche est également le principal moyen de communication entre le cheval et le cavalier ou le meneur par l’intermédiaire du mors et des rênes. Le mors agit par pression ou par absence de pression sur les barres, sur les secondes prémolaires et éventuellement sur le palais dur. Ainsi, toutes autre pressions, pointes d’émail, dents dominantes, dents de loup, dents de cochon… qui s’exercent sur la bouche du cheval vont perturber son interprétation de l’action du mors.

Pression exercée par le mors Pression exercée par les pointes d’émail

Nombres de troubles du comportement du cheval au box, au pré ou au travail sont liés é des pathologies dentaires. L’homme de cheval avisé n’aura aucun mal a reconnaître ces symptômes

 

CHEVAL AU REPOS

Saignements buccaux lors des repas. Refus de s’alimenter. Temps du repas excessivement long. Grande quantité de nourriture présente dans l’abreuvoir. Cheval qui relâche sa nourriture. Prise de foin avant la prise de grains. Marque de frottements de dents dans le box. Présence de fibres longues dans les fèces. Haleine buccale et / ou nasale nauséabonde. Perte de poids, manque d’état malgré une attention constante. Port anormal de la langue. Salivation excessive. Bosses et renflements visibles sur les face ou la mâchoire. Ecoulement des yeux et du nez. Plaies visibles sur la langue, les lèvres ou les joues. Approche difficile de la partie antérieure du cheval et particulièrement la tête.

CHEVAL AU TRAVAIL

Saignements buccaux lors du travail. Difficulté à brider. Bat à la main. Saute toujours d’un même côté de l’obstacle. Difficulté des mouvements latéraux. Difficulté à tourner d’un côté. Passe la langue au dessus du mors. Changement de pied incontrôlé lors d’une reprise (prise de contact avec la bouche). Joue excessivement avec le mors. Part à la faute lors d’une reprise (trotteur). Travail toujours avec la tête inclinée. Particulièrement raide d’un coté. Offre une rêne beaucoup plus lourde que l’autre. Supporte difficilement le contact de la main. "Prend" la main régulièrement.

Une maintenance dentaire cohérente et régulière va permettre l’atténuation puis la disparition de ces différents problèmes.

Aussi est-il nécessaire de commencer à contrôler les dents de votre cheval dès son plus jeune age. C’est surtout au moment du débourrage que le contrôle dentaire est indispensable; le bon déroulement de cette période critique de la vie du cheval en dépend.